Qui je suis

Martial Bourquin est un homme politique français né le 23 juillet 1952 à Mont-Saint- Martin ( Meurthe et Moselle). Actuel Sénateur du Doubs et conseiller municipal d’Audincourt d’où il est l’ancien maire.

A commencé sa carrière à l’usine Peugeot Moto-cycles de Mandeure, il est très tôt engagé dans les combats syndicaux. Il est licencié au cours d’un long conflit du travail.
Il milite d’abord au PCF, attaché à l’euro communiste et suite à sa volonté de condamner sans équivoque les atteintes aux pays de l’est fin des années 70 il en est exclu.

Il succède à Serge Paganelli à la tête de la municipalité d’Audincourt en 1997. Lors des élections municipales de 2001, 2008 et 2014, les listes qu’il conduit seront élues dès le 1er tour.
En 1992, il est élu conseiller régional de Franche-Comté sur une liste Alternative rouge et verte. En 1998, il crée la fondation démocratique de Franche-Comté et ensuite il adhère au parti socialiste. En 2004, il est vice-président du conseil régional.

Le 21 septembre 2008, il devient Sénateur du Doubs, il est également cette année là vice- président de la communauté d’agglomération du Pays de Montbéliard.
Au Sénat, il préside en 2010 une mission d’information commune sur la désindustrialisation des territoires. Dans l’opposition, il s’investit contre le changement de statut de la poste, la réforme des retraites, la baisse de la TVA restauration, la défense des services publics.

En 2011, il est nommé vice-président de la commission des affaires économiques du Sénat.
En 2013, il est en mission auprès du 1er ministre et établit un rapport sur les relations entre donneurs d’ordre et sous-traitants dans l’industrie française ; Deux idées-forces ressortent de cette mission : réduire les délais de paiement et favoriser une meilleure structuration des filières industrielles.

Depuis les élections sénatoriales de septembre 2014, il est le seul sénateur socialiste de Franche-Comté.
En 2015, il est nommé rapporteur de la mission commune d’information sur la commande publique ayant pour thème principal : passer de la défiance à la confiance pour une commande publique plus favorable aux PME.

Le 22 février 2017, l’amendement Bourquin sur l’assurance emprunteur entre en vigueur. En septembre 2017, il démissionne de son mandat de maire concerné par la législation limitant le cumul des mandats, il reste conseiller municipal.
Lors de la session parlementaire 2017-2018 il mène deux missions en parallèle : la première sur le thème de la revitalisation des centres-villes et centres-bourgs qui aboutira à une proposition de loi et la seconde sur le thème d’Alstom et la stratégie industrielle du pays.
Depuis octobre 2018, il est membre de la commission spéciale sur le projet de loi relatif à la croissance et à la transformation des entreprises.
Très attaché au territoire, il est actuellement membre de la commission départementale de répartition des crédits de la dotation d’équipement des territoires.